QU'EST-CE QU'UNE CAMPAGNE DE TESTS ?

    By
    4 Minutes Read

    Pour s’assurer de la qualité d’une application mobile ou d’un site web, il convient de mettre en place des campagnes de tests. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Quels sont les différents types de campagnes de tests ? Et quelles sont les étapes qui composent une campagne de test ? Mr Suricate vous explique tout. 

    Dans le jargon militaire, une campagne représente l’ensemble des opérations conduites par une force armée sur un lieu déterminé, dans un temps limité. Et honnêtement, on pourrait reprendre exactement la même définition pour une campagne de tests ! C’est peut-être pour cela, d’ailleurs, que cela s’appelle une campagne de tests. Car cela correspond tout simplement à l’exécution d’une batterie de tests sur une période déterminée

    A quoi ça sert ? Une campagne de test permet de tester de la manière la plus efficace possible l’application ou le site dans son ensemble ou en partie. Ses objectifs peuvent être multiples : vérifier que le comportement de l’application est toujours le même après des mises à jour logicielles, vérifier que l’ajout de nouvelles fonctionnalités n’a pas introduit de régression sur les anciennes (tests de régression), vérifier le comportement d’une nouvelle fonctionnalité à implémenter (tests de validation), etc. Mais la finalité reste toujours la même : s’assurer que le logiciel, ou l’application mobile, ou le site web, fonctionne correctement.

    campagne de tests 2

    Les différents types de campagnes de tests 

    Comme il existe plusieurs familles et types de tests (fonctionnels, non fonctionnels, régression, validation, acceptation, exploratoires…), il existe plusieurs types de campagnes, selon ce que l’on souhaite tester. 

    - La campagne de validation :

    La campagne de validation consiste à vérifier qu’une nouvelle fonctionnalité ou un nouveau produit dans son ensemble (application mobile, site web) se comporte bien comme attendu. 

    Elle peut être composée de nombreux cas de tests, ce qui permet de vraiment tester en profondeur la nouvelle fonctionnalité ou le produit en question. 

    - La campagne de régression :

    Composée de tests de régression, automatisés de préférence, la campagne de régression sert à vérifier que l’ajout de nouvelles fonctionnalités n’a pas entraîné de bugs ou de changements de comportement sur les fonctionnalités qui existent déjà. 

    Elle couvre généralement tout le produit (logiciel, application mobile, site web), mais nécessite moins de cas de tests que la campagne de validation. Et surtout, elle doit être exécutée régulièrement. 

    - La campagne d’acceptation :

    La campagne d’acceptation permet de s’assurer qu’une livraison de code n’a pas engendré de bug ou régression critique sur l’application, le site ou le logiciel. 

    Elle couvre les fonctionnalités principales, ce qui fait que son exécution est plutôt rapide (5 à 30 minutes) et qu’il y a besoin d’un nombre de cas de tests assez réduit. Chaque livraison de code doit être accompagnée d’une campagne d’acceptation composée de tests vitaux

    Le Suri-tip : Le choix de la campagne de tests dépend de ses besoins, de ses ressources et du temps disponible. Mais sachez qu’il important de prioriser les différents types de campagnes. Pour optimiser du temps, il est important de lancer et valider une campagne d’acceptation avant de lancer une campagne de régression, qui permet d’avoir un statut rapide et efficace de l’état de la plateforme avant de lancer la grosse artillerie.

    campagne de test 3

    Et quid de l’automatisation ?

    Si les campagnes de validation sont difficilement automatisables, ou plus complexes tout du moins et ayant moins d’intérêt, les campagnes de régression doivent être automatisées autant que possible, car elles doivent être faites régulièrement et représentent donc une perte de temps manuellement. Quant aux campagnes d'acceptation, il FAUT les automatiser et ce, en priorité (s’il y a un choix à faire), car cela permet de détecter les bugs beaucoup plus rapidement et donc de pouvoir les corriger au plus vite. Il en va de la qualité de votre applicatif !

    Quelles sont les étapes d’une campagne de test ? 

    La réussite des campagnes de test se joue avec la planification des tests (plans de test). Ces derniers permettent notamment de définir ce qui sera testé (quelle fonctionnalité, tout ou partie du produit), pourquoi, comment, quand et par qui. 

    Pour reprendre la définition de l’ISTQB, le plan de test est « un document décrivant l‘étendue, l‘approche, les ressources et le planning des activités de test prévues. Il identifie entre autres les éléments et caractéristiques à tester, qui fera chaque tâche, le degré d‘indépendance des testeurs, l‘environnement de test, les techniques de conception des tests et les techniques de mesure des tests à utiliser. »

    Mais les plans de tests doivent également présenter une analyse des risques, pour indiquer les limites de ces choix et leurs impacts possibles sur le produit. 

    Et après ? Après, viennent les 5 autres étapes qui constituent une campagne de test : 

    1. La conception : 

    Selon les plans de tests, c’est à cette étape qu’on choisit les tests à exécuter : unitaires, intégration, système, acceptation, validation, régression, etc. On y détermine également leur priorité et les conditions dans lesquelles ces tests seront exécutés. Il ne faut surtout pas louper cette phase car c’est là qu’on décide comment évaluer la qualité du produit. 

    2. La mise en place : 

    Avant de pouvoir exécuter la campagne, il faut encore la créer dans l’outil de gestion des tests choisi. Et pour cela, il faut notamment mettre en place l’environnement de test, avec ses données, mais également préparer les tests. A noter : cette étape sert également à écrire les tests pour les campagnes de validation de nouvelles fonctionnalités.

    3. L’exécution : 

    Il s’agit ici de la phase d’exécution de la campagne de tests. On y déroule les cas de test selon le plan de test et les configurations définies avec le métier. C’est bien évidemment à cette étape qu’on y exécute les tests, mais aussi qu’on les analyse, qu’on valide les anomalies repérées et qu’on décide de suspendre la campagne si nécessaire.

    4. Le bilan : 

    Cette étape est également très importante car c’est là qu’on peut étudier les résultats des tests et vérifier les anomalies détectées afin de procéder ensuite à la maintenance et à la correction. Cela permet aussi de faire le bilan sur les difficultés rencontrées, les cas de test à mettre à jour, les changements à apporter pour les prochaines campagnes, etc. 

    5. La clôture : 

    Une fois la campagne de test exécutée et analysée, il ne reste plus qu’une chose à faire : l’archiver. Dans le cadre d’une campagne de régression ou d'acceptation, il s’agit ici de faire de la maintenance, en mettant en place de nouveaux cas de tests, en supprimant ou modifiant les anciens. Sans cela, la campagne de test ne sera pas aussi efficace qu’elle n’est censée l’être. 

    qualité test logiciel

    En conclusion

    Comme le cite la Taverne du testeur, une campagne de test, ce n’est pas juste exécuter des cas de test. C’est tout un processus qu’il faut réfléchir en amont et mettre en place. Il y a des choix à faire, des priorités à définir, des tests à déterminer, sans oublier des résultats à analyser. Et surtout, ces choix doivent être faits selon ses besoins, mais aussi ses ressources humaines, matérielles et financières. En manuel comme en automatisation, tout est question de préparation. 

     

    Picture of Mr Suricate

    Mr Suricate

    Author